01 le jardin

Le jardin 

Israël est une terre d’oliviers, de cailloux, d’étoiles et de bergers, une terre où les dattes sèchent sur la paille des greniers, une terre d’angoisses où les cœurs mûrissent dans l’attente du sauveur, une terre d’orange, de citron et d’espoir, Israël est mon jardin où je suis né, ce jardin même où je dois bientôt mourir.

1 et 2

1 et 2  : Jésus est condamné à être crucifié / il est chargé de sa croix
Dans quelques heures, ils viendront me chercher. Déjà ils se préparent. Les soldats nettoient leurs armes. Des messagers s’éparpillent dans les rues noires pour convoquer le tribunal.

3 et 4

3 et 4 : Jésus tombe pour la première fois sous le poids de la croix / Jésus rencontre sa mère 

"Son coeur de Vierge scellé par la croix est une terre pour la semence"

 Le menuisier caresse la croix sur laquelle je vais sans doute saigner demain. Les bouches chuchotent, tout Jérusalem sait déjà que je vais être arrêté. Ils croiront me surprendre… je les attends. Ils cherchent un accusé, ils trouveront un complice. Mon Dieu, faites qu’ils ne soient pas modérés ! Rendez-les sots, violents, expéditifs.

5 et 6

5 et 6 : Simon de Cyrène aide Jésus à porter sa croix /Sainte Véronique essuie le visage de Jésus

"Il sait n'être rien, porteur d'une faiblesse qui deviendra sa force"

Épargnez-moi la fatigue de les exciter contre moi ! Qu’ils me tuent ! Vite ! Et proprement ! Le jardin est encore paisible ce soir, banal comme une nuit de printemps. Les grillons chantent l’amour. Les disciples dorment. Les pleurs que je ressens n’ont pas d’échos dans l’air. Peut-être la cohorte n’a-t-elle pas encore quitté Jérusalem ? Peut-être Yehoûdah, a-t-il eu peur et s’est-il rétracté ? Va, Yehoûdah, dénonce-moi ! Confirme-leur que je suis un imposteur, que je me prends pour messie, que je veux leur ôter le pouvoir. Charge-moi. Appuie leurs pires soupçons. Va Yehoûdah, vite. Et qu’ils m’arrêtent et m’exécutent, vite. 

7 et 8 copie

7 et 8 :  Jésus tombe pour la deuxième fois / Jésus rencontre les femmes de Jérusalem qui pleurent 

"Entrer dans l'épaisseur de la croix pour des fiançailles de vie"

Pour eux, l’histoire doit finir. Pour moi, il est temps qu’elle commence. Comment se font les choses ? Comment en suis-je arrivé là ? […] Une nuit bleue, belle et bête. Un silence qui insiste. Cette attente me vide. Je préférerais parler, me battre, agir… Au lieu de cela, je tends la nuque et les oreilles vers le moindre bruit, espérant le cliquetis des armes.

 

9 et 10

9 et 10 : Jésus tombe pour la troisième fois /Jésus est dépouillé de ses vêtements et abreuvé de fiel 

 Je n’ai pas hâte de mourir, non, mais je voudrais cesser d’attendre. Plutôt la mort que l’agonie. Pourquoi les soldats tardent-ils tant ? Il ne faut pas si longtemps pour aller du Temple au mont des Oliviers… Les renards ont des tanières, Voilà. Je scrute la nuit. Le ciel est d’un noir féroce. Le vent m’apporte une odeur de mort, une odeur de cage aux lions. 

11 et 12

11 et 12  :Jésus est cloué sur la croix  /  Jésus meurt sur la croix 

 Ce soir, la mort m’attend dans ce jardin. Les oliviers sont devenus aussi gris que la terre. Les grillons font l’amour sous le regard bienveillant d’une lune maquerelle. Je voudrais être un des deux cèdres bleus, dont les branches, la nuit, servent d’asile aux nuées de colombes et, le jour, abritent les petits bazars bruyants sous leurs ombrages. Comme eux, j’aimerais prendre racine, insouciant, et dispenser du bonheur. Au lieu de cela, je n’ai fait que semer des graines que je ne verrai ni grandir ni s’épanouir. Je guette la cohorte qui viendra m’arrêter. Mon Père, donne-moi de la force dans ce verger indifférent à mon angoisse, donne-moi le courage d’aller jusqu’au bout de ce que j’ai cru, par folie, être ma tâche…

 

13 et 14

 

13 et 14 : Jésus est détaché de la croix et son corps est remis à sa mère / Le corps de Jésus est mis au tombeau.

Dans quelques heures, on saura si je suis bien le témoin de mon Père, ou si je n’étais qu’un fou. Un de plus. La grande preuve, l’unique preuve n’adviendra qu’après ma mort. Si je me trompe, je ne m’en rendrai même pas compte, je flotterai dans le néant, indifférent, inconscient. Si j’ai raison, j’essaierai de ne pas triompher et j’apporterai aux autres la bonne nouvelle. 

15 resurrection

15 : La résurrection

 Ce que je crains n’est rien en regard de ce que j’espère. Mais voici la cohorte qui apparaît à travers les arbres. Yehoûdah porte une lanterne et mène les soldats. Il s’approche. Il me désigne. J’ai peur. Je doute. Je voudrais me sauver. Mon Père, pourquoi m’as-tu abandonné ? 

*

 

P1460840

 

 

P1460598

Église Saint-Florent de Savines-le-Lac (1961) Architecte : Achille de Panaskhet (1916-2010), qui a dessiné les vitraux en dalles de verre découpées et polies dans un nuancier de 900 couleurs, réalisés par le maître verrier Thomas. Un Chemin de croix dans la nef et La création dans la chapelle d'hiver.

Texte en italique :  Eric-Emmanuel Schmitt. L’Évangile selon Pilate. Editions Albin Michel, 2000. (Coll. Le livre de poche, n° 15273). 283 p.