P1210232

Fontaine au Mas des Gillys - La Roche-de-Rame (Pays des Écrins)

Autrefois, écrit Louis Reynaud dans Nostre Ristouras (1), on ne disposait que de quelques sources d'eau pure, réparties de loin en loin sur la commune de La Roche-de-Rame. La plupart des maisons s'approvisionnaient aux canaux dont l'eau provenait des torrents, servant à la fois à irriguer et abreuver bétail et habitants. 

Au printemps 1886, apparaît la première fontaine au Mas des Queyras devant l'ancienne Mairie, à l'initiative du Maire-Conseiller Général François Queyras. L'abbé Faure, curé de l'époque, écrit dans son Registre de la Paroisse (2) :

"Jusqu'à cette époque, on avait toujours été obligé de se servir, pour boire comme pour la cuisine et tous les autres usages, de l'eau du canal qui vient de Coutin, où l'on lavait toutes sortes de choses jusqu'aux drapeaux des enfants et où on jetait toutes sortes d'immondices, de sorte que bien souvent, sans exagération aucune, il y avait autant à manger qu'à boire."

Ce n'était pas un luxe d'avoir une fontaine à proximité de la maison, quand on a peine aujourd'hui, avec notre réseau domestique et l'eau au robinet, à imaginer les contraintes des habitants de cette époque.

Ce n'est pas moins d'un demi-mètre cube par jour qu'il fallait charrier sur une charrette dans des seaux ou des barriques, pour une vache, un cochon, un cheval, une trentaine de brebis et pour l'usage domestique. Par grands froids, on s'approvisionnait aux torrents et aux sources vraies, aux cheminements profonds, bien filtrées, à la composition chimique constante et à la température proche de la température moyenne des lieux.

Notre fontaine des Gillys n'est pas encore en eau. Son inscription en patois (Occitan) :

Cha pas béure d'aquelo aigo que vèn dou biau

signifie :

Il ne faut pas boire de cette eau qui vient du canal

P1210231

***

(1) : Nostre Ristouras, Bulletin de l'Association Patrimoine La Roche-de-Rame numéro 8, avril 2015 - patrimoine-larochederame.fr

(2) : Registre de paroisse, feuillets 108 à 109. Association Patrimoine de La Roche de Rame, 2013