Ce matin nous partons en promenade dans le bois de Monsieur, sur le sentier d'Alfred, guidés par le cincle plongeur, petit oiseau brun, gris et blanc qui aime plonger dans le torrent... Car la Biaysse nous accompagne sur ce parcours qui réunit sous-bois, land-art, jeu, poésie et mystère... 

P1400730

Et puisque vous voulez tout savoir, rendez-vous sur le petit parking devant la Maison de la vallée à Freissinières, ou vous garez la voiture. Ensuite ? Un grand panneau, un fléchage efficace... quelques petites chouettes cachées dans des trous au bord du chemin... Laissez-vous guider, porter, émouvoir, étonner !

Il faut d'abord entrer dans le bois par la porte. Logique. Et lire la première phrase de Roberto Juarroz :

Un mot peut ouvrir une porte

P1400734

Une fois la porte passée il faut trouver le pont et aider les suivants en fabriquant une flèche avec des cailloux ou des pommes de pin...

9 stations vous attendent, avec réalisations insolites, panneaux explicatifs, quelques petites phrases poétiques et les recettes d'Alfred pour fabriquer des oeuvres de land-art... promenade idéale avec des enfants !

P1400726

 Suivre la Biaysse, découvrir une vanne qui sert à régler le débit d'un canal

P1400729

 Longer le pré récemment fauché

P1400735

 Traverser le pont en s'arrêtant...

P1400736

pour écouter le torrent déchaîné

P1400738

 sous le regard étonné de la première chouette...

P1450452

Vous êtes dans la maison d'Afred. Il n'y a plus qu'à suivre le chemin...

P1400742 P1400750 (2)

Il y a tout ici : des crayons pour écrire, un arbre-banc pour se reposer, un lit pour "dormir comme une souche"

Et si les feuilles mortes n'étaient qu'endormies ? Sylvain Tesson

P1400739

 Il y a aussi tous les trésors de la forêt

P1400752

il faut prendre le temps de regarder, s'arrêter, respirer, écouter...

La campanule agglomérée

P1400756

et celle-ci, toute mauve qui explose dans la nuit du sous-bois

P1450448

Un peu d"escalade (facile !). C'est ça l'esprit d'escalier ?

P1450465

Une sieste sous le vieux tilleul... c'est l'arbre à pensées : s'allonger, fermer les yeux, écouter les oiseaux, le vent dans les feuilles et laisser monter une pensée : si elle est légère, elle montera très vite. Si elle est lourde... il faudra être patient.

P1450469

Ou bien un peu de parapente ? 

P1450472

 Il y a tout ça dans le bois de Monsieur Alfred et bien d'autres choses... que je préfère vous laisser découvrir...  

P1450466

Euh... non, pas ça Alfred. Je vois que vous n'oubliez pas de vous restaurer, même s'il n'y a pas de cuisine ici. 

 Image associée

Qui a écrit :

L'heure où les oiseaux vont se coucher : les arbres se remplissent de ce dont le ciel se vide

Allez, je vous aide, c'est un écrivain voyageur qui aime la montagne, les Hautes-Alpes, l'escalade et les aphorismes...