Canalblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Publicité
hautes-alpes-insolites
hautes-alpes-insolites
Publicité
Comme si rien n'avait eu lieu

commeSi (1)-page-001 couv définitive avec marge


D’écorce et d'aiguilles

1ere avec jaquette

 

couv nous autres

La Grande Fête

couv LGF (2)couv LGF (1)

Mon autre blog : Écrins de poésie

95259174

Newsletter
Archives
Derniers commentaires
Visiteurs
Depuis la création 929 893
5 octobre 2019

Insolite église Notre-Dame d'Aquilon de Guillestre

guillestre 10 juillet 12 013

"La messe de Noël 2013, célébrée à l'église Notre Dame d'Aquilon, en présence de près de 400 personnes a marqué tous les esprits. En effet, une pierre s'est détachée de l'arc triomphal de la voûte du chœur pendant l'office blessant le prêtre qui officiait ce soir là. Heureusement, les blessures ont été légères et les dégâts matériels minimes mais l'émotion a été très forte .

L'église de Guillestre, date du XIème siècle. En 1507, jugée trop petite par l’archevêque d'Embrun, il est décidé de la reconstruite sur l'emplacement de l'ancienne église. Certaines parties sont sauvegardées et intégrées au nouvel édifice.
Mais, la nouvelle église est partiellement construite à cheval sur les fortifications de la ville. La nef et le chœur, étant construits sur un sous sol non homogène peuvent, aujourd'hui, avoir tendance à se « désolidariser ».
Les désordres de stabilité de cet édifice sont anciens, les fissures existantes en témoignent. Leur évolution est imprévisible et très sensible aux aléas climatiques et aux tremblements de terre." (Fondation du Patrimoine)

Voilà qui trace le décor "insolite" de cette très belle église dont on ne devine pas l'histoire de la construction et le rôle que jouèrent archevêque, consuls, notables et habitants...

Originellement construite dans un axe Est-Ouest, l'édifice du XVIe siècle est "orienté" Nord-Sud. 

Antoine Pascal, vicaire général de l’archevêque, consacra l'église restaurée, le 15 novembre 1532 “en l'honneur du Dieu Tout Puissant, de la Glorieuse Vierge Marie, de tous les célestes habitants et sous le titre de la Bienheureuse Vierge Marie d'Aquilon, avec l'office et selon les cérémonies de la Sainte Église Romaine”.

 

 P1510329

 La nouvelle église est partiellement construite à cheval sur les fortifications de la ville. 

Sur cette photo, on voit bien le chevet de l'église tout contre les constructions des anciens remparts de la ville... 

"Le 20 juin 1507, l’archevêque d’Embrun, se trouvant à Guillestre remarqua que l'église ne pouvait contenir tous les fidèles et enjoignit aux habitants de la réparer en lui donnant de plus vastes proportions. Le soir du même jour, les consuls, assistés de plusieurs notables, se réunirent pour arrêter les plans et devis du nouvel édifice et en donner sans retard l'adjudication. Jean Gerbon et Pierre Brun, d'Embrun, se chargèrent de conduire à bonne fin les travaux.

"Les consuls promirent de payer la somme de 2 630 florins. Il fut en outre stipulé que les entrepreneurs recevraient pour leur nourriture 10 quintaux de viande et autant de fromage, 60 mesures de blé et 120 de vin, en prenant pour unité la mesure légale de Guillestre. En tout cas, tout devait être payé en 6 ans, et même plus tôt si les travaux étaient terminés avant cette époque. Les consuls s'engagèrent à fournir aux entrepreneurs, ... une habitation pour eux et pour leurs serviteurs, divers matériaux tels que sable, chaux, ... ainsi que les manœuvres pour servir les maçons. De tout quoi, acte fut dressé par Jean Albert, notaire, devant le Réal de l'église, en présence de Michel et Vasserot, consuls, Gerbon et Brun, entrepreneurs, Antoine Argence de SaintCrépin, Valentin Eymar de Risoul et autres témoins." (Pays Guillestrin)

 

P1350590

 Le réal existant sera remplacé par un porche avec léopards

P1510213 

Le porche d’entrée ou Réal (1550) constitue un auvent composé d'une voûte à 3 arcs gothiques et 4 colonnes.

P1510216

Deux colonnes sont supportées par des léopards (XI-XIIe), selon les termes de l'accord conclu. On parle plutôt aujourd'hui de lion, animal doté de pouvoirs de protection comme de défense et que l'on retrouve dans plusieurs églises du département : Briançon, La Salle-les-Alpes, Aiguilles, Les Orres, Embrun, Saint-Véran, Vars... 

Nouveau dossier4

 Les clefs de voûte sont sculptées de divers motifs symboliques : clef de saint Pierre, Alpha & Oméga, IHS (Jésus Sauveur des Hommes), explique le document de l'association Pays Guillestrin. 

P1510229

On retrouve ces signes sur le linteau de la porte de l'église Saint-Apollinaire de L'Argentière, que Nathalie Pogneaux explique comme étant le M le A et le T de Matheus (Cahier du château Saint-Jean N°6 - 2008). Le M et le A de cette clé de voûte sont absolument identiques à ceux de l'église de L'Argentière, A et T en une seule lettre, formant l'équerre et le compas, symbole du compagnonnage, écrit encore Nathalie Pogneaux. Le M pourrait-il être le M marial ? Et ces deux lettres sont-elles vraiment l'Alpha et l'Omega ouplutôt l'Omega et l'Alpha ? En réalité, il s'agit bien du monogramme de la Vierge, souvent apposé près de celui du Christ, IHS.

Nouveau dossier5

 Les chapiteaux des colonnes sur lesquels s'appuient les voûtes sont également sculptés des vertus cardinales, Foi, espérance et charité, de masques, coquilles, coeurs et feuillages... 

P1510234

 Le sol est dallé de pierre rose de Guillestre à ammonites.

P1510230

La porte se situe dans un encadrement de pierres roses composé de 3 colonnes en retraite se joignant en un arc de plein cintre.

Nouveau dossier6

Le chapiteau est orné de peintures murales.

Nouveau dossier7

La porte, en bois sculpté "au drapé", est décorée de clous forgés aux motifs très variés.

eglise ND d'aquilon guillestre

 La plaque de serrure (XVIe) représente un archevêque entouré d'un juge et d'un consul et deux dauphins ou deux oiseaux...

P1510212

À sa création, le porche de l'église est un lieu public, un lien entre les religieux, les notables et les habitants. Notables et religieux installent leurs fauteuils. Cette saillie en pierre rose de Guillestre au bas du mur est aussi appelée banc des pauvres ou banc de miséricorde...  

Nouveau dossier2

On a souvent dit que ces deux-là étaient des atlantes... il semble de plus en plus évident que ces personnages placés de part et d'autre de la porte soient en train de déféquer ! Représentations rares mais pas exceptionnelles, on en trouve à Arvieux et sur l'église Saint-Apollinaire de L'Argentière (1531 et Guillestre consacrée en 1532), en Ubaye, à Givresac en Saintonge... Leur signification n'est pas comprise. Il semble cependant qu'ici l'un des deux ait l'air de souffrir, rides verticales sur le front, dessin de la bouche retombant, commence-t-il à se débarrasser de sa "matière lourde" ? L'autre a l'air serein et sourit, il est bien sur la voie de la légèreté !  Le fait que ces représentations soient placées de part et d'autre de la porte indique quelque chose en rapport avec le fait physique d'entrer dans le sanctuaire. Sommes-nous devant un nouveau thème de l'iconographie médiévale ? (Merci à Olivier Joseph qui travaille sur le sujet, en lien avec des chercheurs de l'EHESS spécialistes de l'iconographie médiévale)

P1120585

Un troisième culot sur le mur du clocher, porte un masque expressif avec moustache, profonde fossette au menton et feuillages aux tempes.

Nouveau dossier3

 Deux pierres sculptées, probablement remploi de l'ancienne église, montrent un agneau et un ange qui semble serrer quelque chose ou quelqu'un contre lui. 

P1510246

Les murs du porche ont fait l'objet de sondages en 1994. 

Nouveau dossier8

Ceux-ci ont révélé un décor peint de grande qualité occupant la base du clocher et son retour, le mur à droite du portail et le dessus de celui-ci.

P1510251

Une Vierge portant une couronne, reconnaissable à sa robe bleue, son auréole, des anges, une foule, les restes de cette peinture très colorée laissent apparaître ce qui pourrait représenter un couronnement de la Vierge.

P1510217

Sur le mur Nord, une foule de femmes et une foule d'hommes encadrent un personnage central en partie effacé. Ils regardent tous vers le même côté.

P1510243

Sous le toit du porche, apparaît une partie d'un mystérieux cadran peint.

P1510325

  Le chevet est crénelé pour des raisons défensives.

P1510316

 Deux cadrans solaires déclinants sur le clocher ont été restaurés et créés par Rémy Potey en 1993.

Devise en latin : Soli Deo honor et gloria : À Dieu seul honneur et gloire

Devise en Français: "Ce que l'une refuse, l'autre l'apporte". Très belle devise que je fais mienne volontiers !

P1510314

L'église est classée Monument Historique depuis 1911.

P1350454

 Nous visiterons prochainement l'intérieur de l'église pour découvrir d'autres trésors...

P1510248


 

 

 

 

 

Publicité
Publicité
Commentaires
Publicité