90272608_p

Avec le 70e Festival de Cannes, le moment est tout choisi pour raconter l'histoire du cinéma L'Eau Vive de L'Argentière-La Bessée. 

Dans le Cinéma, appelé aussi Le 7e art, il y a aussi le... cinéma, bâtiment où sont projetés les films sur un grand écran. 

"Notons que le cinéma est la seule activité humaine où d'abord on réalise, ensuite on projette" 

Louis-Martin Tard (journaliste et écrivain, 1921-1998)

P1390306

La salle des fêtes de la société Allais, Froges et Camargue, construite en 1925 dans le plus pur style Art Déco, fut transformée en cinéma en 1931 et exploitée jusqu'à la fin des années 70 (1). Elle était jouxtée par un terrain de boules en été, patinoire en hiver.

Mais revenons un peu en arrière...

cinema_RD'après une capture d'écran du film "C'était L'Argentière" de Gérard Guimbert et Louis Chiorino

Jusqu'en 1915, un cinéma muet se tenait à l'emplacement actuel de La Poste. Les Frères Reale furent remplacés par Justin Gérard et son fils Clacla, opérateur. On imagine cette salle, où des musiciens de fortune venaient improviser avec leur "BO", pour accompagner les films projetés  ...qui au violon, qui à l'accordéon...

cinema_eau_vive_002

Le cinéma avant 1994 (noirci comme tous les bâtiments de L'Argentière par l'usine à charbon toute proche) : Photo : Gérard Guimbert

Dans les années 1950-1970, M. Blin, maire de Briançon, est également gérant des cinémas de Briançon, L'Argentière, Montgenèvre, Guillestre et la vallée de la Guisane. Les films sont projetés six mois, un an après leur sortie parisienne. Les copies sont rayées, abîmées et cassent souvent pendant la projection... À L'Argentière, c'est Bébert Cointe et Dante Ambrosio, ouvriers de l'usine Pechiney, qui sont projectionnistes. Il faut se souvenir des images du film Cinema Paradiso (Georges Tornatore 1989)pour imaginer nos ouvriers-projectionnistes, aux prises avec la bobine qui casse et risque de prendre feu, sur le grand projecteur...

cinema R1

Photos : Gérard Guimbert

Voici quelques coupures du Petit Dauphinois de 1932 et 1936, qui annoncent les projections de "Accusée, levez-vous", avec Gaby Morlay et Charles Vanel ; "Princesse, à vos ordres", film parlant avec Henry Garat et Lilian Harvey ; "Rotschild" avec Harry Baur ; "Flagrant délit" et "Flamme d'amour"...

P1390309

 L'apparition de la TV couleur et des magnétoscopes, ont alors raison de nombreuses petites salles du département... Mais en 1994, la municipalité qui se tourne vers le tourisme après les fermetures des dernières usines de L'Argentière, décide de rénover la salle, afin de proposer une animation quotidienne, pendant toute l'année, à la population. Le bassin de population n'étant pas suffisant, cette salle n'a jamais atteint l'équilibre financier. Après l'abandon de deux exploitants privés, la mairie a décidé de prendre le cinéma en gestion communale, en créant une régie spécifique, à partir du 1er janvier 2001(1). Le système de projection devient numérique en 2011.

P1400297

En 2017, la façade vient d'être à nouveau rénovée, en même temps que le cinéma est devenu compétence intercommunale depuis le 1er jenvier 2017.

cinema_R2

 La belle enseigne au néon, ici en haut, de nuit sur une photo de Gérard Guimbert, était en panne. Elle a été remplacée par une enseigne qui n'est pas lumineuse (photo du bas). "L'eau vive", clin d'oeil au film de 1958 de François Villiers, scenario et dialogues Jean Giono et Alain Allioux, qui se déroule au moment de la construction du barrage de Serre-Ponçon et met en scène une jeune fille, Hortense, libre comme l'eau vive de la Durance. La chanson de Guy Béart "L'eau vive" obtiendra un beau succès. Mais aussi clin d'oeil au stade d'eau vive de L'Argentière, parcours de canoë-kayak sur la Durance, qui accueille de nombreux passionnés, des compétitions, avec son camping tout proche. Clin d'oeil enfin à la transition opérée par la vallée, entre industrie et tourisme, après le développement de la force hydroélectrique, la "houille blanche" du début du XXe siècle, de l'industrie et de son déclin.

P1390292

L'intérieur est somptueux et peut accueillir 161 spectateurs, 

P1390284

 possède un "balcon" 

DSC_0462

Photo David Perone

... Et une scène de théâtre. Des pièces de théâtre et des opérettes y furent produites dans le passé. 

P1390293

David Perone est projectionniste et caissier actuel de ce cinéma classé Art & Essai, qui offre sa programmation 4 jours sur 7. 

L'économie du cinéma à nouveau totalement modifiée depuis 1996 par les nouveaux supports internet, les DVD, le "Blu-ray", la création annoncée d'un complexe de 4 salles à Briançon, font que l'avenir de cette charmante salle (la seule des Hautes-Alpes à l'architecture Art Déco) est plutôt inquiétant... Les efforts de la municipalité, la création d'une association de spectateurs doivent être relayés par une fréquentation assidue des amoureux du cinéma... 

(1) : article paru dans la revue municipale Mine d'infos de mars 2016.

Merci à Gérard Guimbert (projectionniste et réalisateur) et à David Perone, pour leurs infos historiques, leurs archives et leurs photos, leur passion...

Association de spectateurs Club Ecran Total : https://www.facebook.com/Club-Ecran-Total-05-119007795180100/

http://ville-argentiere.fr/culture/cinema/