Qu'ils soient dus au génie militaire de Vauban ou inspirés par le seul désir d'être vus et admirés, les châteaux des Hautes-Alpes sont à eux seuls un patrimoine important, et nous font voyager dans le temps, de l'époque gallo-romaine au XIXe siècle...

P1250884

Château-Queyras ou Fort Queyras : Château médiéval du XIIIe siècle, situé à Château-Ville-Vieille (Queyras). Modifié selon les projets de Vauban de 1693 à 1723, puis au 18e, 19e et 20e siècles. Le château, privé, était ouvert à la visite jusqu'à août 2015. Il a été mis en vente... A suivre.

mont_dauphin_01_12_028a

Place forte de Mont-Dauphin à Eygliers (Guillestrois), construite à partir de 1692,  fait partie des 12 sites majeurs Vauban inscrits en 2008 au Patrimoine mondial de l'UNESCO. Mont-Dauphin est une commune où il fait bon se promener toute l'année. Restaurants, boutiques, artisans...

P1140104

Au sommet de la Cité Vauban de Briançon, on trouve le fort du château, qui correspond à l'emplacement de l'ancien château des comtes d'Albon, futurs dauphins du viennois, à qui on donne la ville en 1040. 

P1040513

Château des seigneurs de Rame : Rama était une station de la voie domitienne à l'époque gallo-romaine. Durant le Moyen-Age, le bourg de Rame était chef-lieu d'un important mandement. Il fut ruiné au 13e siècle par une crue de la Durance. Le château est daté du 14e siècle. Il fut racheté par la communauté. Les habitants s'empressèrent de le démolir et se partagèrent les terres. Il en reste des vestiges. Sur la commune de Champcella (Pays des Ecrins).

P1030773

Château de Picomtal à Crots (Embrunais). Le château a été bâti par les Embrun, qui ont été chassés de la ville par une révolution municipale de Châteauroux vers l'an 1080. En prenant comme point de départ le donjon du XIIe, les Embrun ont ensuite au XIVe, bâti un château carré de quatre tours. En 1507, Martin de la Vilette, qui avait hérité des Embrun, a remanié le château. L'aménagement intérieur, les plafonds à la française doivent dater de la fin du XVIe siècle. Le château compte une tour du XIIIe, un bâtiment du XIVe auxquels ont été accolés un autre bâtiment et deux tours au début du XVIe siècle. Les murs de soutènement de la terrasse sont du XVIe siècle, ainsi que l'emplacement du jardin. En août 1692, les troupes du duc de Savoie ont brûlé une partie du chateau. Il abrite aujourd'hui des chambres d'hôtes.

 

P1280109

Château de Montmaur (Veynois). Il fût bâti au XIVe siècle sur d’anciens emplacements de défense selon le modèle de l’architecture militaire romane, avec à l’époque de sa construction, un plan en carré autour d’une cour centrale et quatre échauguettes aux angles. En 1590, ces culs de lampes furent remplacés par quatre tours circulaires. De dimension impressionnante ses façades mesurent 40 m de côtés et le château s’élève à 30 m de haut. En 1992, un des niveaux inférieurs, enfoui sous le Second Empire, fut restitué. Le château fut un lieu de résistance pendant la Seconde Guerre Mondiale. Depuis 1979 l’association "les amis de Montmaur" participe à la vie du château. Le château a été acheté en 2006 par le Conseil Général des Hautes-Alpes qui met en place, en collaboration avec la Communauté des Communes des deux Buëch, une politique d’animation pour continuer à valoriser ce patrimoine précieux.

P1120609

Château Saint-Jean, L'Argentière-La-Bessée. Château du XIIe – XIIIe siècle établi sur un piton rocheux surplombant le torrent du Fournel et le cours de la Durance, en lien avec les mines d'argent exploitées non loin de là du Xe au XIVe siècle. Donné au Dauphin en 1202, il est le chef-lieu d'une châtellenie delphinale. Son influence décroit dès le début du XIVe siècle, sans doute en relation avec le déclin de l'exploitation minière.

zchateau_l_abc


Ruiné, il reste aujourd'hui peu de vestiges des bâtiments. Deux tours, une chapelle et deux bâtiments du XIXe siècle qui abritent la bibliothèque et le musée de la mine.

P1210833

Château de Charance à Gap. 

Vers le xe siècle, un château fort avait été érigé sur le domaine. Il était utilisé par les vicomtes de Gap qui dépendaient des comtes de Provence. L'évêché de Gap acheta le domaine en 1307 et resta propriétaire jusqu'à la Révolution française où le château est confisqué et devient un bien national. Il sera vendu aux enchères le 26 février 1791. Durant le XIXe siècle plusieurs propriétaires se succèdent. Au cours de cette époque la partie amont du domaine est aménagé en jardin à l'anglaise. Ainsi sont créées de nombreuses cascades, le lac est agrandi, des garages à bateau sont aménagés sur ses rives, des parcours en sous-bois sont tracés. La fin du xxe siècle marque un changement dans l'utilisation du lieu. En 1973 la commune de Gap en devient propriétaire et le rend accessible au public. Il est le "poumon" de Gap avec son immense parc boisé, ses jardins en terrasse, son plan d'eau, ses multiples canaux... 

P1270846

Château Montgardin (arrondissement de Gap)XIVe siècle, restauré et aménagé depuis trente ans, possède encore deux tours rondes dont une entière et une dont il ne reste que le premier étage et un mur. De nombreux pans de murs sont d'origine. En 2007, 90 % environ du bâtiment était habitable et habité. À l'origine, ce château abritait la famille des seigneurs de Montgardin. Près de l'église Sainte Pélade.

tallard_chateau

 Château de Tallard (arrondissement de Gap)gravure d'Alexandre Debelle, avant 1835. (Cassien Victor, Debelle Alexandre, Album du Dauphiné, ou recueil de dessins, de sites, villes, bourgs, églises, châteaux et portraits, tome I, Grenoble: Prudhomme, 1835 )

P1300226

Le chateau en février 2016

Au Xe siècle Tallard est sous la protection des princes d’Orange et ce jusqu’en 1215, date à laquelle ils céderont les terres aux chevaliers de Saint-Jean de Jérusalam. Ces derniers y construiront un petit castelet sur l’emplacement du château actuel. Arnaud de Trians devient propriétaire en 1322 et devient le premier seigneur de Tallard, il batit un château fort à partir de l’édifice existant (ruines du logis actuel).

Par suite de successions, Bernardin de Clermont,  descendant d’Arnaud de Trians, épouse en 1496, Anne de Husson, une riche héritière comtesse de la ville de Tonnerre. La forteresse, affaiblie par les guerres de religion, est rachetée en 1600 par Étienne de Bonne d’Auriac qui la fait restaurer. En 1692, le duc de Savoie et ses troupes attaquent le château et l’incendient. Il sera laissé à l’abandon jusqu’en 1897, date à laquelle, Joseph Roman,  historien et archéologue, le rachète. En 1927, le château est vendu à la comtesse Blanche de Clermont Tonnerre qui s’emploiera à le faire revivre jusqu’à son décès en 1944. La commune de Tallard, consciente de son patrimoine, rachètera le château en 1957.

Un bail emphytéotique de 99 ans sera signé en 1964 autorisant la Société d’Études des Hautes-Alpes (SEHA) à poursuivre ce travail de restauration et de protection : le château a été classé dans son ensemble en 1969. Ce bail est finalement résilié en juin 2012, la commune de Tallard reprenant l’entière disposition du château.

***

Les châteaux de Tallard, Montmaur et Picomtal (Crots) ont mis en place un programme commun d’animations et de visites guidées à destination notamment de la clientèle estivale étrangère. Dans ces trois lieux chargés d’histoire, un même guide assurera les visites une fois par semaine en français, anglais et néerlandais. Une sorte de circuit des châteaux se met ainsi en place, à l’initiative du Département. (L'e.media 05 du 2 juin 2016)

 ***

Cet article présente les principaux châteaux des Hautes-Alpes et n'est pas exhaustif. Je compte sur les visiteurs haut-alpins pour m'indiquer d'autres trésors !

 

z8187_186_Chateaux_medievaux01

Pour aller plus loin...