P1290473

Construite sur un roc, l'église de Puy-Saint-pierre domine les cinq vallées et la ville de Briançon et semble veiller sur le val de Haute-Durance.

La commune fut rattachée à Briançon en 1974, avant de redevenir indépendante en 1989. Avec une superficie de 7,7 km², Puy-Saint-Pierre est une des plus petites communes du département des Hautes-Alpes.

Le village est dominé par le sommet du Prorel (2566 m), un lieu prisé par les amateurs de sports aériens et par les skieurs, puisque le télécabine du Prorel, essentiellement située sur le territoire de la commune de Puy-Saint-Pierre, permet de relier la ville de Briançon avec le domaine skiable de Serre-Chevalier. Un peu en contrebas se trouve la chapelle Notre-Dame-des-Neiges, à 2292 mètres d'altitude, dont le sentier d'accès est jalonné de six oratoires.

P1290372

La paroisse de Puy-Saint-Pierre fut fondée par les moines du Prieuré d'Oulx en 1148, avant de former une seule communauté au Moyen-Âge avec la commune voisine de Puy-Saint-André (Universitas podiorum). (Alpes-Guide)

P1290371

L'église fut construite au XVe siècle sur des bases qui semblent antérieures. D'un style roman classique simple, l'église actuelle a été remaniée au XVIe siècle, avec un clocher-campanile qui était à l'origine indépendant et fut plus tard  rattaché au chevet.

P1290393

Cette église est une des plus anciennes du Nord des Hautes-Alpes. Son clocher octogonal en pierres non taillées semble l'attester.

P1290375

Sur une pierre gravée à gauche du porche, on peut lire en occitan haut-alpin : "EN L AN 1581 ET LE 21 JOVZ DE FEBVZIEZ A ESTE BRULEO LA TZESANTO ESGLISO ET EN L AN 1584 A ESTE ZEPAZEO LOVONS DIEV" ce qui veut dire : "En l'an 1581 et le 21e jour de février,  a été brûlée la très sainte église et en l'an 1584 a été réparée Louons Dieu" C'étaient alors, les guerres de religion, qui ont déssimé la région. La question que se posent encore les historiens est de savoir pourquoi tous les R sont remplacés pr des Z ? j'en appelle aux internautes qui auraient une réponse à cette énigme...

8-11-12 004

Deux cadrans solaires sont peints sur les façades Sud et Ouest du clocher :

cadran déclinant de l'après-midi, gravé et peint sur enduit, lignes chiffrées en bout, style polaire lancéolé, daté 1994

Devise : "Le temps mène à l'éternité.
Qui en sait bien profiter se la rendra heureuse"

8-11-12 005

 

 cadran déclinant du matin, gravé et peint sur enduit, restauré, lignes chiffrées en bout,  style polaire lancéolé, daté 1994
Devise : "La lumière d'en haut vous dit d'aller plus haut" (Michel Lalos)

P1290438

P1290439

La belle porte date de 1584, date de la reconstruction, avec les mêmes caractères pour la date que sur la pierre gravée.

P1290377

Le beau cimetière sous la neige fait face au Massif du Mélezin, au Sud de Briançon.

P1290835

On y trouve la tombe d'une personnalité des Hautes-Alpes : Maurice Petsche. 

P1290836a

Maurice Petsche est élu en 1925 député Républicain de gauche des Hautes-Alpes, circonscription de Briançon, dont il deviendra citoyen d'honneur, mandat qu'il conserve jusqu'à la guerre. Il est réélu en 1946 et siège comme Centre National des Indépendants et Paysans jusqu'à son décès en 1951. il sera secrétaire d'Etat et ministre de 1930 à 1951. C'est lui qui fait l'acquisition pour sa ville de la sculpture La Grande France d'Antoine Bourdelle, point culminant de Briançon.

montage_bouret_petsche

Sur la tombe, on trouve ce médaillon en bronze signé Bouret. Pierre Ernest Bouret, né le 26 juin 1897 à Paris et mort le 25 octobre 1972 à Sèvres est un sculpteur et graveur-médailleur français. Pierre Bouret se définissait avant tout comme un « tailleur de pierre ». Il a exécuté des statues monumentales pour des lieux publics,  la statue monumentale d'Alexandre Dumas haute de 3,90 m, pour la ville de Villers-Cotterets, entre autres.

P1290479

La flèche du  clocher fut détruite à pliusieurs reprises par la foudre...

L'intérieur de l'église