blog__5_

Claude Grossan se dit avant tout éleveur de moutons, mais ici, à Ceillac, il faut avoir plusieurs métiers : un pour l'été, les moutons, l'alpage, les foins ; un pour l'hiver : les remontées mécaniques de la station et la fabrication d'objets et de meubles en pin cembro...

A Ceillac, quatre familles fabriquent meubles et objets (voir le site Meubles et objets sculptés). Mes pas m'ont conduite dans l'atelier de Claude Grossan...

blog__4_

 Dessous de plats, boîtes à sel, plumiers... voici une partie de la fabrication de Claude Grossan, mais vous pouvez lui demander l'objet que vous voulez, il vous le confectionnera avec tout le soin, l'adresse,  l'astuce et le talent que vous êtes en droit d'exiger !

Par exemple, quelqu'un, un jour lui a demandé une boîte à Kleenex® . "Moi, je ne savais pas ce que c'était... des Kleenex® ?" Le client a alors rapporté une boite de mouchoirs en papier vide, vous savez, avec la fente sur le dessus... Et Claude a réalisé la même en bois, juste un peu plus grande - pour qu'elle puisse contenir la boite en carton - et toute sculptée bien sûr. Depuis il continue à les fabriquer, car elles ont un certain succès...

blog__3_

Le pin Cembro (parce que ses aiguilles sont regroupées par cinq) est aussi appelé arolle. C'est l'arbre le plus résistant au froid que l'on trouve jusqu'à 2300 m. En contre-partie, sa croissance est très lente. Au bout de 20 ans, il ne mesure qu'un mètre de haut ; il peut atteindre l'âge vénérable de 600 ans. On le rencontre principalement en Haute-Savoie, dans les Alpes du sud (Valgaudemar, Embrunais, Briançonnais, Queyras, Ubaye), en Suisse et en Italie.

blog__6_

Son bois, légèrement rosé, laisse apparaître à la coupe un aubier blanchâtre, d'autant plus fin que l'arbre est vieux. Plus l'arbre est âgé et pris à sa base, plus le bois est rose. La lenteur de sa croissance lui confère une parfaite homogénéité, sans transition entre veines d'hiver et d'été.

P1290667

Photo : Daniel Mertz, exposée sur un mur du village

Tendre, stable, agréable à travailler, c'est un bois recherché pour la menuiserie fine, l'ébénisterie régionale et la sculpture artisanale. Il se prête parfaitement à la sculpture avec un simple opinel et aux tracés au compas. Même ses noeuds peuvent être travaillés. 

blog__7_

L'opinel, c'est pour la sculpture, mais dans l'atelier de Claude, scie à bandes, mortaiseuse et scie circulaire occupent l'espace...  Le charme des ateliers d'artisans...

blog__10_

Voici les motifs principaux des objets sculptés du Queyras : La rosace et le soleil. Le soleil symbolise l'homme et s'entoure parfois d'une spirale : le serpent lunaire qui symbolise la femme, source de vie, gardienne de l'immortalité. cette évocation universelle dans l'art populaire du Queyras apparaît dès la préhistoire. (Gabrielle Sentis)

blog__2_

Voyez ces deux pieds de lampe en forme de gourde. Fiascou en patois... Eh bien ils ont une histoire. La voici :

"Un fils et son père étaient aux foins un après-midi d'été. Soudain, une forte pluie d'orage les oblige à tout ranger et à retourner au village. Avant de partir, on cache le casse-croûte, le fiascou et les outils dans un andain. Rapidement, la pluie cesse et le soleil revient. Les deux hommes s'en retournent au pré. Le fils monte sur la presse et le père charge le foin, jusqu'à ce qu'un liquide rouge se mette à couler de la machine. Il crie à son fils : "Arrête-toi ! je crois que tu as percé le réservoir de gasoil !!!". Le fils arrête la presse et rejoint son père. "Dis-moi, as-tu retiré le casse-croûte et le fiascou de l'andain avant de le passer dans la presse ?" Le père se frappe le front : "Non ! J'ai oublié !". "Alors, c'est le vin qui s'écoule ainsi, la presse a broyé le fiascou, voilà tout !" "Quel dommage !" se lamente le père et sans attendre, il s'allonge sous la presse, ouvre la bouche et boit le vin qui se perd sur le pré..."

C'est pourquoi, Claude Grossan a décidé de fabriquer des fiascous en bois. La presse se fracassera peut-être mais le vin ne se perdra plus !!!

blog__11_

A Ceillac, on fabrique des objets sculptés depuis des générations et le savoir-faire se transmet de père en fils. Voici le fer qui servait au père de Claude Grossan à marquer ses objets...

blog__12_

Et la traditionnelle boîte à sel. Autrefois, on passait l'hiver avec les animaux dans l'écurie pour avoir chaud. mais l'atmosphère était humide. C'est pourquoi on eut l'idée de fabriquer ces boîtes à sel en bois, au couvercle coulissant. Le bois absorbe l'humidité et empêche le sel de se "mouiller".

P1290658

Tout objet décoré se situe dans l'héritage de "l'art des bergers", art du couteau plutôt avec plus ou moins de bonheur, d'abord dans la solitude des alpages, puis lors des longs temps disponibles de l'hiver. Mathieu et Serge Antoine, Le Queyras - Guide Eté/Hiver

Merci à Claude Grossan pour son accueil et son aimable autorisation...

Place de l'Eglise - 05600 Ceillac