P1280912

P1280895

Perché à 1800m d’altitude, en bordure d’une forêt de mélèzes, Prats-Hauts étire ses chalets au soleil, sur les pentes douces de son vallon. Terre de culture et d'élevage, sa situation au-dessus du village de Château-Ville-Vieille, en fait un site remarquable au paysage champêtre, où les agriculteurs sont les gardiens d'une nature vivante et préservée. 

 

P1280902

Là-haut, une vue imprenable, sans cesse changeante selon les saisons et les heures du jour, sur les demoiselles coiffées ou le Sommet Bûcher. Au pied du Pic de la Gardiole très courtisé par les randonneurs, routes et sentiers conduisent vers des lieux insolites du Parc Régional du Queyras.

P1280916

A l'entrée du hameau, aux permières maisons, prendre un sentier qui s'élève vers la forêt de mélèzes de Chanteloube. Ce sentier qui chemine à flanc est bordé d'une vingtaine de cairns,

P1280917

Qui font comme une haie d'honneur,

P1280923

à l'insolite et charmant oratoire qu'on découvre dès les premiers mélèzes, après 15 minutes de marche environ. (Le sentier continue dans la belle forêt de Chanteloube, jusqu'au village d'Aiguilles...)

P1280925

L'oratoire est dédié à saint Barnabé, comme la chapelle des Pénitents du hameau des Prats.

P1280927

A l'intérieur de la haute niche voûtée, une sculpture sur bois représente le saint, tenant dans la main un parapluie fermé... 

Saint Barnabé est qualifié du nom d'apôtre, quoiqu’il ne fût pas du nombre des douze que Jésus avait choisis ; on lui a donné ce titre glorieux parce qu’il eut une grande part, de concert avec les Apôtres, dans l’établissement du christianisme. Il était Juif, de la tribu de Lévi, et natif de l’île de Chypre ; son nom de Joseph lui fut changé par les Apôtres contre celui de Barnabé, qui signifie fils de consolation ou fils d'encouragement, mais cette étymologie proposée par les Actes des Apôtres depuis l'hébreu est fantaisiste. L'étymologie la plus vraisemblable est "fils de Nébo", une divinité babylonienne. Il avait été ami d’enfance de saint Paul et c’est lui qui, après l’étonnante conversion de cet Apôtre, le présenta à Pierre, le chef de l’Église.

P1280928

Mais au-delà des récits évangéliques et des hagiographies de saints, les paysans ont compris, observant le temps, que les saints étaient essentiellement des "énergies". Le jour de la Saint-Médard, fêté le 8 juin, est souvent le début d'une période de pluies désastreuses pour les récoltes ; mais saint Barnabé peut y remédier : fêté le 11 juin, il a le pouvoir de "rebouter la culotte" de Médard, qualifié irrévérencieusement de "grand pissard".

Saint Barnabé est surtout connu par les proverbes anciens : 

S'il pleut à la Saint-Médard, il pleut quarante jours plus tard, à moins que Saint-Barnabé ne lui coupe l'herbe sous le pied. 

S'il pleut à la Saint-Barnabé, le seigle perd pied.

Ondée de Saint-Barnabé, maison inondée.

Voilà qui explique sans doute la présence de cet oratoire, qui comme beaucoup d'autres est un symbole de la foi superstitieuse, qui enjoignait la construction de ces petites chapelles, pour protéger toute une famille ou tout un hameau de différents fléaux ou pour remercier saints et Vierge d'avoir été épargné, des épidémies, de la guerre, de la pluie...

Probablement bien plus efficace qu'un simple parapluie !