P1250435

 Si vous vous promenez dans les rues du beau village de Vars (Saint Marcellin), le premier hameau en venant de Guillestre, un peu avant la station de ski, et sous le col de Vars, vous serez étonnés de découvrir ce jardin insolite : voici une véritable exposition de sculptures sur bois.

P1250422

C'est Julien David, menuisier-charpentier, mais aussi artiste, qui décore son village et son jardin. Il a sculpté des animaux dans les arbres qu'il aime et à qui il donne une seconde vie...

P1250424

L'âne, le paon, le chamois, la girafe, le héron ou la cigogne, peuplent ce jardin extraordinaire...

P1250425

Un cheval à bascule se cache derrière les feuilles du frêne et le fût du bouleau,

P1250426

Une girafe semble née de ces troncs longilignes...

P1250427

 Cigogne ou grue, qu'importe, elle aime regarder par-dessus la barrière...

P1250430

Le corbeau et le renard et... le chamois ! Eh oui, nous sommes dans les Alpes...

P1250438

 

jardin

L'abeille et la fourmi jouaient à cache-cache.

Tandis que la fourmi, loin d'être une ganache

S'accoudait contre un frêne et comptait jusqu'à cent,

L'abeille se cacha au coeur des bouleaux blancs...

P1250436

Julien David fabrique des bancs avec des dossiers de chaises...

P1250378

On les installe devant les maisons du village,

P1250449

Et la journée finie, on y vient, on bavarde ou on reste seul à goûter la fraîcheur du soir, à regarder le soleil passer derrière les cimes.

P1250441

Le sculpteur aime offrir un peu de repos aux villageois. Qu'il est doux de poser son séant dans une main si honnête...

P1250444

 "Je m'appelle "Marcellin".

Je suis né au Forest, dans un pré de la famille Chaurand.

Je suis un frêne et j'ai plus de 250 ans, je mesure 6m50.

Julien David m'a mis la tête à l'envers pour me transformer en skieur.

J'ai servi d'abri aux bergers, aux faucheurs, aux amoureux, durant ma vie végétale.

Maintenant, je vous reçois à mes pieds pour vous reposer. 

P1250446

Souhaitez-moi donc "Longue vie" ! "

P1250448

 Marcellin se dresse fièrement à l'entrée du village, prêt à parcourir les pistes enneigées. 

Quelle chance as-tu, vieux frêne, de vivre une deuxième vie de skieur. Si on s'asseoit sur un de tes skis-bancs, et qu'on prend le temps d'écouter la chanson du vent qui dévale des sommets, on entend les histoires que ta mémoire toute lustrée et patinée, aime à raconter...

*

Dans la rue principale, toutes les boites aux lettres sont de jolis chalets. Découvrez-lez ICI