P1040261       P1040263

 

Portes et fenêtres se sont maquillées

Pour se faire jolies

Au regard du passant

Qui voudra bien les regarder.

 

P1040262 

P1040266

 

P1040460 

 

Quelques fragments de réel

Quelques frontières ou quelques cadres

Le spectacle est partout.

 

P1040320 

 

Sur l'imposte du XVIIIe siècle

on a forgé les initiales des amoureux :

Noël et Blanche ? Nathalie et Bernard ? Noémie et Bruno...

 

P1040321

 

P1040422

 

Voici la porte du château. Au numéro 153... 

 

P1040323 P1040324

 

Et celle de la maison,  au numéro 86.

P1040325

 

1753... Il ya 200 et quelques années... Pierres, fer et bois. 

 

P1040326

 

Une vieille porte, une fenêtre, un balcon, un banc.

Abandonnez les soupirs

Rêvez encore, sur le banc arrêtez-vous.

Souviens-toi, ici tu pleurais

Exquise sarabande de rubans

Des inutiles regrets

En débandade.

 

P1040327

P1040328

 

Bois et fer forgé confondent leurs couleurs 

En volutes noires et rousses

Comme la veine née de la terre.

 

P1040332 P1040441

 

Juliette sur son balcon, Roxane sur l'autre

En bas, sur la place, Roméo et Cyrano

En un duel de mots,

Duos croisés ...

 

P1040334

  

Autrefois, on prenait le temps.

On s'asseyait à la veillée

On sculptait, on brodait, on contait.

Et les bêtes s'endormaient 

Avec le ronronnement du feu

Et la neige tombait en silence.

 

P1040345

P1040351

 

Entre silence de la chambre et bruit de la rue

Entre solitude et foule

 

P1040353

 

Entre chaleur et froid

Immobilité et agitation

 

 P1040352

 

Il y a le cadre de la fenêtre...

 

IlP1040342              P1040347

P1040355             P1040426

P1040483                P1040423

 

P1040434

Et celui-ci était à vendre dans une boutique...

Je l'ai acheté,

pour qu'il chante à ma porte, 

chaque fois qu'un ami

viendra me rendre visite...

***