Déjà la pierre pense où votre nom s’inscrit

Déjà vous n’êtes plus qu’un mot d’or sur nos places

Déjà de vos amours le souvenir s’efface

Déjà vous n’êtes plus que pour avoir péri 

Louis Aragon – Léo Ferré

P1120017

Ils sont trois. Trois noms inscrits en lettres d'or sur une plaque en marbre dans l'église de Plampinet. Tous les trois se nommaient Prat :

"Edouard et François, les fils de Placide Prat et de Joséphine Micheland ; 

Elie, fils de Claude Prat qui avait déjà perdu Henri mort à seize ans de maladie. 

Edouard Prat était sergent au 359ème régiment d’infanterie. Il a été tué le 20 août 1918 à Fresnières dans l’Oise. Il a été enterré dans la Nécropole nationale de Cuts.

François Prat, soldat au 140ème régiment d’infanterie, a été tué au Quesnoy-en-Santerre, dans la Somme, le 2 novembre 1914. La fiche que nous avons trouvée sur le Web ne donne pas le lieu se sa sépulture.

Nous savons, pour l’avoir entendu de la bouche de « la Petite Marie » leur sœur, que des objets et  des papiers appartenant à Edouard ont été rendus à la famille, tachés de sang, et que le père les avait soustraits pour que la mère ne les voie pas. 

Sur la situation militaire d’Elie Prat, sur la date de sa mort et sur le lieu de sa sépulture, nous n’avons aucune information. Jean Charun né en décembre 1909 a écrit dans la plaquette « Plampinet au gré des souvenirs » :

« Elie en permission nous avait rassemblés, nous les enfants, dans les prés de la forge pour nous raconter les péripéties de sa vie militaire. Je me souviens de son air malheureux car il  devait penser qu’à son retour au front, c’est la mort lors d'une attaque qui l’attendait. Effectivement quelques jours après son départ nous apprenions sa mort. »"

***

Merci à  Jean Vallier, auteur de ce texte   : Association pour la Protection du Hameau de Plampinet et son Environnement.