La plus ancienne serrure connue semble bien être cette boite en bois à chevilles de métal retrouvée par les archéologues sur une porte du palais de Khorsabad, près de Ninive. Elle date environ de l'an 700 av. JC.

L'invention de la serrure suivit celle du verrou, qu'on eut l’idée de bloquer par une cheville mobile de bois.

Sur le portail de quelques églises des Hautes-Alpes, on en trouve de mystérieuses, insolites, belles.

Eglise Notre-Dame d'Aquilon de Guillestre

 

guillestre_10_juillet_12_013

eglise_ND_d_aquilon_guillestre

Sur la serrure de la très belle porte de l'église de Guillestre, ont été forgés, un Archevêque, un Juge, un Consul ou un Maire et deux dauphins. Admirons au passage les clous forgés aux motifs variés !

Eglise Saint-Crépin et Saint-Crépinien de Saint-Crépin

 

P1020935

 

eglise_st_crepin 

Une très belle serrure avec une date : 1721

Eglise Saint-Apollinaire de L'Argentière-La Bessée

 

apo1

Photo : Musicales Guil-Durance

eglise_st_apollinaire_l_argenti_re_la_bess_e__2_

Et voici la première serrure avec verrou dit à tête de chimère qui servait à barrer cette porte monumentale et comporte des inscriptions qui permettent de le dater : «Guilhem Rous. 1559». La particularité de ce verrou, véritable oeuvre d’art (classé M-H) est de posséder l’intégralité de son mécanisme de fonctionnement. (Nathalie Pogneaux)

Dans la religion chrétienne, le Mal est le pire ennemi, et il faut absolument l'éloigner des églises. Chimères et gargouilles ornent les cathédrales et les églises, et ont ce but appréciable de faire fuir tout esprit malin ou démoniaque... 

Eglise Saint-Etienne de Vallouise

P1090795

eglise_st_etienne_vallouise__2_

eglise_st_etienne_vallouise__3_

Elles sont donc les gardiens du Bien, et par extension, des églises. Leur aspect terrifiant n'était visible que pour rappeler à l'hérétique que la protection divine était déjà sur le bâtiment.

Eglise Saint-Michel de Cervières

P1110402

eglise_st_michel_cervi_res__3_

La légende raconte que les chimères hurlaient à l'approche du Mal, qu'il soit visible ou invisible. C'est peut-être le vent qui soufflait dans les arches des églises...

Eglise Saint-Marcellin de La Salle-les-Alpes

P1110485

eglise_st_marcellin_la_salle_les_alpes__1_

eglise_st_marcellin_la_salle_les_alpes__3_ 

Cette église de la Vallée de la Guisane (Serre-chevalier) est dotée d'un porche à deux portails. Sur chacun d'eux un beau verrou à tête de chimère. 

Après 10 années d'apprentissage, l'ouvrier-serrurier devenait compagnon. C'est alors qu'a ces moments perdus, il travaillait à la serrure que serait son chef d'œuvre. Cette pièce, d'une exécution longue et difficile était soumise à l'examen des Jurandes. Une fois la serrure acceptée, le compagnon était reçu maître-serrurier, ce qui lui conférait le privilège de tenir boutique. Le chef d'œuvre témoigne de l'habilité de l'auteur qui a su allier l'art décoratif et la précision mécanique.

Eglise Saint-Laurent des Vigneaux

 

4_juillet_2012_085__Copier_

 

P1140727

Un verrou à chimère sur le portail de cette église du XVe XVIe siècle

P1070186__Copier_

Et sur la porte de la sacristie,

P1130663

Un autre verrou à chimère.

Chapelle des pénitents (Ceillac - Queyras)

 

P1370314

 

 A l'intérieur de la chapelle, une superbe serrure, avec un long verrou plat 

P1370313

Le serpent et le coq de bruyère

P1370318

P1370320

On retrouve le symbolisme de l'animal gardien de l'enceinte sacrée. Ce merveilleux travail est attribué à Guillaume Rous en 1559, comme sur l'église de L'Argentière-La Bessée...

Eglise Saint-Laurent de La Roche-de-Rame 

 

9_octobre_12_075

eglise_st_laurent_la_roche_de_rame

Pas de serrure sans clé !

Ici, on a une serrure assez simple à fleur de lys. mais c'est la clé qui est exceptionnelle !