Trois sites sont labellisés "Patrimoine du XXe siècle" à L'Argentière-La Bessée et Pelvoux. 

P1050118

La Tour des Hermes

P1070735 (Copier)

24_11_2012_002 L_ABC_002

La Tour des Hermes, construite en 1922 pour que les habitants de la Cité ouvrière de L'Argentière puissent lire l'heure. Son horloge vient d'être restaurée :elle donne l'heure à nouveau et sa cloche sonne les heures et les demies. Je lui ai déjà consacré un article ICI.

Le Siphon

P1070929 (Copier)

La force hydraulique est intimement liée au paysage argentiérois, et ce grâce à un homme : Gilbert Planche. Ingénieur spécialisé dans la conduite forcée, né en 1866, il s'installe à L'Argentière à la fin du XIXe siècle avec l'idée d'utiliser la force de l'eau à des fins industrielles et domestiques. Homme politique, Franc-Maçon, membre de la Ligue des Droits de l'Homme, il est à l'origine de la construction de la centrale hydroélectrique de L'Argentière, de 1907 à 1909. C'est la plus puissante d'Europe à cette époque. Elle est alimentée par deux tunnels en charge qui dérivent une partie des eaux de la Gyronde (Massif des Ecrins) et de la Durance. Le premier d'une longueur de 7500 m, franchit les gorges de la Durance par un siphon de 110 m de hauteur. Le second d'une longueur de 5600 m, traverse sur la rive gauche de la Durance, des dépôts glaciaires et d'anciennes mines de charbon non remblayées.

P1070928 (Copier)

Le voici sur fond de Montbrison et de Massif des Ecrins.

P1070925 (Copier)

 

P1070932 (Copier)

 

P1070937 (Copier)

Son ombre sur la paroi des gorges de la Durance, que l'on franchit sur le pont de singe de la Via-Ferrata

La Centrale Hydroélectrique de Pelvoux

02-11-2012 016 (Copier)

Inaugurée en 1932, cette usine hydroélectrique est un chef-d'oeuvre de l'architecture industrielle de l'époque. Construite comme une Cathédrale, elle est l'aboutissement de l'oeuvre de Gilbert Planche.

02-11-2012 012 (Copier)

La Centrale est toujours en activité, et abrite un Espace Muséographique, "De la glace à la lumière". 

02-11-2012 013 (Copier)

Insolite ce "clocher", sur le toit de l'usine, utilisé tel un puits de lumière et qui signe la dimension quasi religieuse voulue par Gilbert Planche. 

 

 27_10_12_025

Buste de Gilbert Planche dans le jardin du Château Saint-jean à L'Argentière-La Bessée.