Je vous ai déjà emmenés visiter l'église des Vigneaux, mais j'avais grimpé directement dans le clocher pour aller à la rencontre de la merveilleuse horloge de 1786, sans m'arrêter pour photographier les trésors de cette église du XVe siècle... Les voici aujourd'hui.

Eglise_des_Vigneaux

f_tes_089__Copier_

Sur le mur Sud on peut voir des fresques du XVe siècle qui représentent le cycle des Vices et des Châtiments. En agrandissant la fenêtre, on a endommagé une partie de ces admirables fresques. On retrouve ce thème sur le mur extérieur de l'église Saint Apollinaire de L'Argentière-La Bessée, avec un troisième bandeau qui représente les vertus. 

P1070250__Copier_

P1070252__Copier_

Ce beau visage de femme qui se regarde dans un miroir en chevauchant un bouc symbolise la luxure. Une légende dit que le peintre italien représenta Louise Carle dont il était tombé amoureux et qui l'avait rendu jaloux au bras d'un Seigneur de Rame, 

P1070254__Copier_

Qui lui-même prêta ses traits à l'orgueuil, chevauchant un lion et pénétrant, entravé par une chaîne dans la gueule d'un démon.

P1070256__Copier_

Les autres péchés, un peu abimés ; chevauchant un chien : la gourmandise...

P1070182__Copier_

 Au-dessus du porche, l'Annonciation.

P1070031__Copier_

L'intérieur, majestueux de simplicité,

P1070027__Copier_

 P1070015__Copier_ P1070019__Copier_

Le Maître-Autel,

P1070014__Copier_

Tiens, le curé d'Ars, caché derrière l'autel, toujours en prières...

P1070025__Copier_ P1070028__Copier_

Des vitraux, Saint Laurent et le Saint Suaire...

P1070029__Copier_

Dans l'occulus, une Annonciation.

P1070020__Copier_

Et sur la voûte et les murs du Choeur, des fresques, encore. Les fresques qu'on trouve sur les murs des églises de la région ont souvent les mêmes thèmes et des styles comparables. Elles datent souvent du XVe siècle, quand face au grand nombre de protestants, l'Archevèque d'Embrun choisit d'évangéliser les villes et les villages, en faisant construire de nombreuses églises, qu'il fallait qu'on puisse voir de loin, et richement décorées et colorées de fresques qui racontaient la Grande Histoire de l'Église, en faisant un peu peur, bien-sûr ! On fit venir des artistes italiens qui peignaient "a fresco", c'est à dire sur un enduit frais, ce qui rendait la peinture plus résistante au Temps. Ces peintres sillonnaient la région et séjournaient dans les villages pour réaliser les commandes. les fresques proposent à la contemplation des fidèles, avec des moyens relativement économiques, une "oasis surnaturelle au coeur du quotidien" (François Enaud, in Peintures murales des Hautes-Alpes XV-XVIe s., Aix-en-Provence, 1987, Cahiers de l'Inventaire, 7, p.36).

P1070270__Copier_

Un Christ en majesté, qui n'est pas sans rappeler celui de la chapelle Saint Jacques de Prelles,

P1070269__Copier_

Les Évangélistes symboliquement représentés,

P1070272__Copier_

P1070273__Copier_

Le Prophète Isaïe.

P1070268__Copier_

Le couronnement de la Vierge,

P1070261__Copier_

 P1070262__Copier_ P1070263__Copier_ 

P1070264__Copier_ P1070265__Copier_

P1070266__Copier_ P1070267__Copier_

Et six des douze apôtres.

P1070185__Copier_ P1070186__Copier_

Un rayon du soleil du matin a traversé le vitrail...

P1070187__Copier_

et s'est posé, coloré,

P1070188__Copier_

... sur la pierre immémoriale.

P1070183__Copier_

Dehors, c'est le calme et la paix...

P1060237__Copier_

d'un jardin d'Eden.

P1060236__Copier_

4_juillet_2012_083__Copier_

Et le clocher avec un des deux cadrans solaires et le cadran de l'horloge à une aiguille,

P1070276__Copier_ 

pour se dire à bientôt...